THE RED LINE * LA DERNIERE INTERVIEW DE GEORGE MICHAEL * 3 *

Publié le 10 Décembre 2017

THE RED LINE * LA DERNIERE INTERVIEW DE GEORGE MICHAEL * 3 *

KY – Pendant que George réfléchissait à se concentrer plus vers sa vie privée que sa carrière, en Janvier 1991, le destin s’en mêle et George rencontre Anselmo Feleppa un styliste de 31 ans. Leurs regards se sont croisés sur la scène du Rock And Rio Festival ou George se produisait au Brésil. Une relation intense mais tragiquement courte commença.

 

Dis-moi, si cela ne te dérange pas, cette nuit à Rio, quand tu étais sur scène et que tu pensais : je ne peux pas aller là-bas car il y est, rappelles-moi ces instants.

 

GM – 23 ans après, c’est toujours aussi difficile pour moi d’expliquer comment trouver un compagnon à ce moment de ma vie m’a changé et un si beau compagnon, une personne si formidable.

 

KY – Veux-tu que je te pose des questions sur Anselmo ? Veux-tu évoquer comment il était ?

 

GM – oui, je le veux, je le veux, je le veux.

 

KY – D’accord.

 

GM – Je le veux.

 

KY – Alors, si je le rencontrais ?

 

GM – Si tu le rencontrais ?

 

KY – Dis-moi quelle soirée nous passerions, comment serait-il, dis-moi comment était sa compagnie.

 

GM – J’étais si fier de lui, si fier, j’étais si heureux que ce soit mon destin, il faut que tu saches que quand j’ai rencontré Anselmo, j’avais pris la décision de quitter ce tourbillon et j’étais déjà, dans les prémices de ma confrontation avec Sony mais pendant 6 mois, j’ai été heureux comme jamais plus dans ma vie entière.

La célébrité, l’argent, toutes ces choses, vous savez, étaient si fades en comparaison de, finalement, à 27 ans, se réveiller avec quelqu’un dans mon lit qui m’aimait et Anselmo était absolument cela.

 

Je l’ai vu dans la foule, à Rio de Janeiro, au stade de Macaracan, le même stade ou ont eu lieu les Jeux olympiques en 2016. Je l’ai vu et j’ai été complétement distrait parce qu’il ne sautait pas dans tous les sens, il ne tapait pas dans ses mains, il était totalement immobile, il me fixait, c’était si étrange. Je me suis senti si attiré par lui, ce qui ne m’arrive jamais sur scène, je ne remarque pas les gens quand je suis sur scène, je suis sure que de magnifiques personnes me regardent en sautant et j’essaye juste de tous les tenir, tu sais et il était là. Un ange c’est la seule façon dont je puisse le décrire et puis le lendemain, nous quittions notre hôtel, d’ailleurs ils m’avaient informé que j’utilisais les mêmes toilettes que la Princesse Diana, ce que j’ai trouvé très drôle …

 

KY – Toujours bon à savoir :)

THE RED LINE * LA DERNIERE INTERVIEW DE GEORGE MICHAEL * 3 *

GM – Le lendemain, en quittant l’hôtel pour aller prendre quelques jours de repos 300 kilomètres plus loin, j’ai vu ce garçon de l’autre côté de la réception de l’hôtel. Il était avec une magnifique blonde. Je l’ai regardé lui, puis elle et j’ai pensé «  oh la garce quelle chance «  c’est exactement ce que je me suis dit. Je n’avais pas fait le lien avec le garçon de la veille mais quelque chose dans mon cœur me disait que j’allais rencontrer cette personne mais je ne comprenais pas pourquoi puisque nous partions plus loin. Il y avait cette petite ile sur la côte et un hôtel le Nas Roacas.

Deux jours après notre arrivée, je prenais mon petit déjeuner et le même homme est passé devant moi pour aller à la piscine et je me suis dit « Oh Mon Dieu j’avais raison j’avais raison «  je vais rencontrer cet homme et 5 jours plus tard il était avec moi à Los Angeles, je ne vous raconterai pas les merveilleux détails qui ont conduit à cela mais il était avec moi à Los Angeles et nous lui cherchions du travail là-bas.

Il était la plus belle, la plus bienveillante et la plus angélique personne que j’ai jamais rencontrée, ce qui est très difficile pour les partenaires que j’ai eu après sa mort, car on ne peut pas lutter contre un fantôme, on ne peut pas rivaliser avec un fantôme, mais 23 ans après, il me fait toujours monter les larmes aux yeux, il était mon sauveur vous voyez, il était mon sauveur.

 

Il a été la raison qui m’a donné la force d’affronter Sony, seul et sans carrière pour les trois années qui ont suivi.

 

KY – Au début des années 90 George subissait une pression énorme dans sa vie personnelle, son amour récent, Anselmo était diagnostiqué positif au virus du Sida, une maladie mortelle à l’époque et George n’avait toujours pas révélé son homosexualité publiquement pour ne pas inquiéter sa famille.

Avec les exigences épuisantes de son premier album solo Faith toujours en tête, il prend la décision radicale de se mettre en retrait de toute promotion  pour son album suivant Listen Without Prejudice, choisissant de ne pas apparaitre sur la pochette de l’album ni sur les futures vidéos clips, amenant inévitablement un sujet de tension avec sa maison de disques Sony. George fut très contrarié du fait que sa maison de disques ne soit pas prête à considérer une approche qu’il pensait terriblement nécessaire. Frustré et sans possibilité de sortir de ce contrat, il entama une bataille juridique.

Je demande à George si Anselmo lui a donné la force de supporter cette terrible bataille ?

THE RED LINE * LA DERNIERE INTERVIEW DE GEORGE MICHAEL * 3 *

GM – non, honnêtement, son diagnostic et le fait que je ne connaissais pas cette terrible maladie mortelle qu’était le Sida au début des années 90, si je ne pouvais rien faire d’autre qu’aimer cet homme et m’occuper de lui, pour au moins plusieurs années, parce qu’il était dans le tout début de la maladie, c’était aussi ma chance de faire quelque chose de spécial, d’altruiste et de changer le parcours de la vie des artistes. Si je ne pouvais rien faire de bénéfique en tant que musicien, pour les années à venir, au moins je pourrais faire quelque chose de spectaculaire en tant qu’altruiste, et les gens ne comprendraient pas cela maintenant.

 

Je viens d’une génération de la fin des années 60 et du début des années 70, ou les gens étaient politiques, les gens étaient altruistes, ils essayaient de stopper les guerres, de supprimer les bombes, ils faisaient tout cela mais ces musiciens étaient toujours des esclaves et je pensais qu’à ce moment-là ma destinée n’était pas de  faire de la super musique parce que je ne pouvais pas penser à une seule note mais j’avais une chance de pouvoir faire quelque chose de spécial et j’avais tort, je le regrette maintenant.

 

KY – Tu avais tort de le faire ou tu avais tort de croire que les gens comprendraient ce que tu essayais de faire ?

 

GM – J’avais tort, de penser qu’un artiste avec l’incroyable succès qu’était le mien, ait pu changer les contrats standards pour toujours, un artiste que tout le monde trouvait un peu trop chanceux, ça ne menait à rien.

 

KY -  Je saisis : les gens pensaient de quoi se plaint ce batard gâté, il est plein aux as.

 

GM – Absolument.

 

KY -  Je pense, vu de l’extérieur, qu’il a pu être facile de penser cela. Je crois que cela a été très significatif quand Prince est monté sur scène avec le mot ESCLAVE marqué sur son visage et qu’il a dit « Peace to George Michael », les gens dans l’industrie musicale ont parfaitement compris ce que tu faisais, n’est-ce pas ? je pense qu’ils savaient exactement que tu essayais non seulement de faire bouger la cage des buts mais surtout de faire sauter tout le terrain.

 

GM – J’espère que les gens ont compris cela, j’espère qu’ils n’ont pas juste pensé que j’étais déjà bien pourvu et que j’en voulais encore plus. Je voulais la liberté mais en fait j’étais, ma vie était, à un moment terrifiant : j’étais follement amoureux de quelqu’un en phase terminale et je croyais réellement , non cela ne fait pas partie de ce que j’ai imaginé pour ma vie, si je dois souffrir, alors je dois faire autre chose de bon avec une autre part de moi-même.

 

KY – Tu as dit que le tribunal numéro 1 avait été un bon endroit où placer ta peine, penses-tu toujours cela maintenant ?

 

GM – Je dois avouer que je le referai. Maintenant, je pense que si Anselmo n’avait pas été diagnostiqué atteint du Sida, je pense que je n’aurai pas eu la colère pour trainer Sony au tribunal parce qu’il ne me traitait pas bien. J’étais trop heureux dans les six mois qui ont précédé ce diagnostic, je n’y aurais jamais songé, j’étais si heureux. Une fois terrifié et en colère, en colère parce que mon magnifique amour allait m’être enlevé, une part de moi-même a dit « Fuck This ! «  Tout ne peut pas être mauvais je dois faire quelque chose de bien avec cette période de ma vie et c’est ce que j’ai essayé de faire. Les gens peuvent dire ce qu’ils veulent mais ils pensaient que j’allais gagner, je vous l’assure, les gens de l’industrie pensaient bien sûr qu’il va gagner, les contrats des années 80 s’étaient débarrassés des contrats des années 50 dans l’industrie cinématographique, et nous étions la seule industrie sur terre à ne pas avoir de d’agence indépendante 

Rédigé par Frédérique

Publié dans #GEORGE MICHAEL, #Interviews-citations, #Interactif

Commenter cet article

Poupette 26/12/2017 12:53

En souvenir de lui. ... je l écoute à fond un bon verre de vin à la main ! Immortel est sa musique et son talent

Jacqueline b. 13/12/2017 09:49

merci Frédérique, incroyable cette interview!!!

sophie 11/12/2017 09:08

Pour l'avoir écouté à la radio, cette interview est très particulière, émouvant et poignante surtout ce passage sur Anselmo, ses sanglots avaient fait monter les miens. Il s'est vraiment livré ... tout ça est tellement étrange : ce documentaire, cette interview et ce qui a suivi comme si tout cela était écrit

Frédérique 11/12/2017 12:58

Tout a fait d'accord Sophie et c'est incroyable cette douleur qu'il ressent toujours des années après ...

Mouna 10/12/2017 21:32

Merci bcp Lilou, courage à toute personne qui traverse où a traversé des moments difficiles dans sa vie:)

lilou 10/12/2017 18:59

Il y a une interview au Guardian ou plutôt un questions réponses que j'aime bcp dans laquelle on demande à George Quand il est le plus heureux : Quand je suis amoureux. A quoi ressemble l'amour : A rien d'autre.
C'était son premier grand amour celui qu'on oublie jamais et forcément avec le coeur qui bat la chamade. Mais je pense aussi qu'il a été heureux avec Kenny j'en suis convaincu.
Cette photo pour le concert à Rio de Janeiro est vraiment magnifique elle me fait penser à l'interprétation de Tonight. J'ai commandé le CD Two Rooms pour pouvoir l'écouter elle est juste saisissante par son interprétation et me noue la gorge à chaque fois que je l'écoute. Mais j'écoute aussi Amazing parce que cette chanson reflète son bonheur à cette période.
Courage Mouna:))) la vie est faite de douleurs malheureusement pour chacun de nous.
Frédérique j'imagine que nous ne sommes pas encore au dernier chapitre de l'interview n'est ce pas?
Amitiés à toutes et tous.

sissi 10/12/2017 20:17

cc tu as raison Lilou,Tonight est tout simplement magnifique,tant les paroles que la musique ,j'adore bissssss

Frédérique 10/12/2017 19:01

Non Lilou nous avons encore de quoi lire ...

sissi 10/12/2017 18:57

re cc je viens de traduire ce que Andrew Ridgeley a dit sur Mail Onlyne,c'est très beau,même s'il ne se voyaient plus comme avant c'était de vrais amis,il a souffert du départ de George,quand il dit qu'il est tombé à genoux en pleurant ça fait mal,mais je me doute bien que ça devait être très dure pour lui,il raconte avec bonheur ses années de Wham avec son "pote",la perte de notre George est terrible pour tous le monde.Oui il faut que "last christmas" soit number one,pour ce noel bissssssssss

Frédérique 10/12/2017 18:59

Article demain sur le blog :)

Mouna 10/12/2017 14:43

Tu as très bien analysé cette période de sa vie Frédérique. C'était très court avec un amour qui vient de commencer raison pour laquelle il l' a idéalisé.
Moi aussi j'ai vécu cette passion avec mon ex pendant 11ans"7ans de relation et 4ans de mariage", je l'aimais bcp, je le voyais et je le traitais comme un dieu mais au fil des années c'était loin d'être parfait, son comportement a bcp changé après le mariage, et m'a privé d'avoir un enfant parce qu'il avait 2, j'étais tombé malade, juste après l'opération il avait cessé de ma parler et après quelques mois avait demandé le divorce auprès du tribunal, il a volé mes plus belles années "je n'avais que 25ans quand je l'avais rencontré" et voilà bientôt 40 ans et je n'ai pas pu avoir un enfant comme je l'avais espéré quand j'étais une jeune fille.
Désolée si je vous raconte ma vie mais je sais que chacun de nous a une histoire qui fait mal,c'est la vie en tout cas. moi aussi je dis si j'avais vécu avec lui uniquement 6 mois j'allais dire que c'était l'homme idéal et ne sera jamais remplacé par un autre personne.
Mon beau Georges mon amour pour toi dépasse les limites tu es une belle âme qui mérite tout l'amour qui existe sur terre.

Laurence 10/12/2017 14:39

On dit souvent que le premier amour ne s'oublie jamais, c'est peut-être ce qu'il s'est passé, et qui de plus a pris une ampleur considérable étant donné la fin tragique d'Anselmo... Mais j'aime savoir que George a été très heureux, même peu de temps. Merci Anselmo, où qu'il soit, j'espère qu'il peut rendre de nouveau son sourire à George...

Béa 10/12/2017 13:46

Bonjour à tous,
Anselmo a été l'amour de sa vie et sa passion pour lui n'aurait peut-être pas duré en intensité, mais ça on ne le saura jamais. En tout cas, si George parle de lui avec toujours autant d'amour après tant d'année c'est qu'au long de sa vie il n' a pas rencontré la même passion et la même intensité en amour que celui éprouvé par Anselmo. Moi aussi j'aime énormément George mais je ne suis pas jalouse, mais triste pour lui, car je pense qu'Anselmo lui a tellement manqué tout au long de sa vie et que tout aurait été différent pour George si Anselmo était resté en vie.
Bises à tous les lovelies

Message pour Anne de Montréal : Je t'ai répondu sur le blog du 08 décembre.

lilou 10/12/2017 13:25

Coucou tout le monde
Quel merveilleux coup de foudre et en lisant ses mots on imagine très bien les regards qui se croisent. De plus il était si beau pour ce concert. Je le trouve très humble quand il dit que bcp de belles personnes le regardait. C'était son destin et c'était une belle histoire d'amour qui l'a porté. J'aime bcp avec un sourire en coin quand il dit "la garce quelle chance" en parlant de la femme blonde avec Anselmo...
je n'ai pas écouté l'interview cependant j'imagine sa gorge serrée mais je suis heureuse pour lui que malgré tout Anselmo lui a apporté l'amour et la sérénité. Ils allaient si bien ensemble. C'est beau de penser que George était amoureux:)))
Encore 12 jours j'ai hâte vraiment hâte.
Merci pour tout les filles
Amitiés à toutes et tous

sissi 10/12/2017 15:09

cc Lilou,c'est très dure de l'entendre dans l'interview,gros sanglot ,quelques secondes sans parole,c'était le moment le plus pénible à écouter rien que d'y penser j'en ai des frissons, c'est à ce moment que l'on se rend compte de tout l'amour qu'il avait pour Anselmo,pour moi personne ne pouvait le remplacer même si il est resté très longtemps avec Kenny,rien ne pouvait le remplacer qu'il soit rester peu de temps avec Anselmo ,la durée ne veut rien dire c'est la force de l'amour le principal,et ça c'était beau mais tellement dure pour lui qu'il ne s'en est jamais remis,bissssssssssss

sissi 10/12/2017 13:24

cc,je suis tellement heureuse pour George qu'il ai connu le grand amour ,dommage que se soit si cour pour lui,car je pense que si la maladie n'avait pas enlever Anselmo à George il aurait duré des années,on le voit avec Kenny,au moins il aura eu un peu de bonheur,il méritait plus que ça,un homme tel que lui aurait du avoir tout,en lisant l'interview ,je ressent encore plus son chagrin,il a perdu une grande part de lui même,et n'a jamais plus été le même,après notre George a survécu jusque la fin ,cette suite est lourde de sens,c'est beau bisssssssss

Mouna 10/12/2017 11:29

Bonjour à tous,
Tellement jalouse quand il parle de Anselmo de cette manière. C'est un sentiment bizarre mais je suis très jalouse. Et si Anselmo n'était pas tombé malade, est-ce que cet amour restera intense?

Frédérique 10/12/2017 11:42

Jalouse ? :) Evidemment que cette passion très courte a du être idéalisée par George ...