CONCOURS LIVRES WORDS * VOS MOTS * 20 *

Publié le 29 Juin 2020

Avant dernier jour du mois de Juin et donc avant dernier article consacré à vos participations pour le concours WORDS ! Je vous laisse découvrir les mots de Joanne (UK) avec FREEDOM90, Carole (France) avec SPINNING THE WHEEL, Corinne (France) avec EVERYTHING SHE WANTS, Valérie (France) avec WAKE ME UP BEFORE YOU GO-GO et Thierry (France) avec WAITING.

Rendez vous demain pour le dernier article de ce mois de Juin très spécial grâce à VOUS et à GEORGE :)

The song that affected me the most was this verse from Freedom! 90’...

Freedom! (I won't let you down)
Freedom! (I will not give you up)
Freedom! (Have some faith in the sound)
You've gotta give for what you take (It's the one good thing that I've got)
Freedom! (I won't let you down)
Freedom! (So please don't give me up)
Freedom! ('Cause I would really, really love to stick around)
You've gotta give for what you take.

I thought how could someone so loved and brilliant feel that he had to ask us to stick around and give him another chance, we weren’t going anywhere George! (I definitely wasn’t) we all loved you and your music way too much! 

Thank you :)
JOANNE Traduction ICI

Merci Frédérique pour ce cadeau officiel d’une valeur inestimable pour tous les fans. 
Ce livre « Words », véritable testament du talent de George, s’apparente désormais, selon moi, au livre d’or hommage « Words For George Michael » que tu avais remis en personne à David Austin, à Highgate (Londres).
Ces mots représentent une empreinte dans nos existences et une belle symbolique de notre histoire entre lui et nous, ses fidèles Lovelies.
Si je ne devais citer qu’une seule chanson de George, ce serait
« Spinning the wheel » extraite de « Older ». Cet album est un condensé de titres d’une grande maturité, dévoilant la complexité du chanteur : de la mise en lumière de son statut de célébrité à son côté plus sombre, intime et profond. 
« Older » offre une réelle compréhension de son identité d'homme, en totale opposition à ce personnage de fiction (comme il aimait lui-même se présenter).  George n’avait pas besoin d’écrire son autobiographie, il l’avait chantée dans cet opus.
Dès la première écoute, ce titre m’a profondément émue.  La diction suave de George, la sensualité qui s'imprègne de chaque sonorité, le clic du briquet, l’inhalation de la cigarette interdite… Immédiatement, je visualisais l’ambiance jazzy d’un club enfumé, dans lequel la scène principale ne montre qu’une facette de l’extravagance cachée des coulisses… tout ce qui est finalement retranscrit élégamment dans la vidéo.
« I will not live in fear of what may be » représente l’état d’esprit de « Spinning the wheel ». Encore une fois, le génie d’écriture de George permet à chacun de s’identifier à un élément de cette chanson, peu importe ses préférences, ses choix ou son vécu. La roue tourne, souvent dans la quête du désir d’être aimé.
En effet, évoquer ouvertement les relations sexuelles multiples, l’insécurité qu’elles peuvent provoquer, le danger lié à cette liberté, ces émotions complexes et la peur mêlée parfois à l’excitation… En 1996, il fallait oser afficher une telle conviction tout en conservant un semblant de dignité face à une presse avide de scandale.
« Spinning the wheel » sera toujours ma chanson de cœur tant elle m'évoque George et mon propre destin. De plus, elle a pris une ampleur encore plus puissante émotionnellement lorsque George l'a chantée à Earl's Court, dans sa nouvelle version. Un instant magique, un lien unique et une totale communion avec son public.

CAROLE

Une chanson de George Michael à choisir. Une seule ! Comment en choisir une parmi tous ses chef-d’œuvres, elles sont toutes tellement belles. La voix de notre George, si chaude, si claire, si limpide si voluptueuse. Ma chanson préférée est "Everything she wants". Dès que je l'ai entendue, j'ai littéralement craqué pour cette chanson. Je l'adore que ce soit dans sa version initiale et ou sa version revisitée. Pour moi, c'est un pur plaisir de l'entendre. Elle me rappelle mes années d'adolescente où je dansais dans ma chambre à chaque fois que je l'entendais. Je crois bien que si la moquette de ma chambre pouvait parler, elle vous raconterait toutes mes chorégraphies !

Pendant des années, j'ai rêvé de voir George sur scène et malheureusement cela n'a jamais été possible et ô combien je peux le regretter aujourd'hui. En 2007, lors de sa tournée je préparais un concours et en 2012 lors de sa venue à Paris, mon papa est décédé. Voilà pourquoi le voir n'a jamais été possible. Et il me manque comme à tous les lovelies. George, nous t'aimons tous pour toujours.

CORINNE

Bonjour,

Je m'appelle Valérie et je lis tous les jours le blog en petit déjeunant depuis le décès de George.

La chanson que j'ai choisie est "Wake me up before you go go" car c'est en voyant le clip entrer au top 50 que je suis devenue fan.

Aujourd'hui,  je vais avoir 50 ans dans quelques jours et je suis toujours admirative de l'artiste.

Pour moi, c'est :

un auteur - compositeur de génie,

un interprète de talent avec une voix sublime,

un homme avec du charisme, de la classe, beau et sexy,

une personne souriante avec beaucoup d'humour,

quelqu'un d'altruiste, humble, discret, clairvoyant.

Pour terminer, j'ajouterais : un homme intègre (comme il espérait que l'on se souvienne de lui).

VALERIE

Tout d'abord, merci pour ton blog que je visite quasi quotidiennement même si je ne poste jamais de commentaire et merci aussi pour ce concours, je ne connaissais même pas l'existence de ce livre, et pourtant je pensais tout connaître sur George !

Je m'appelle Thierry, fan de George depuis mes 16 ans en 1989 (je connaissais et appréciais Wham ! puis Faith mais je n'étais pas tombé fan directement. En fait, je suis tombé amoureux d'une fille qui était fan de George, du coup j'ai écouté un peu plus sa musique et là je suis devenu fan (mais j'ai pris un râteau !). Pas grave, George est resté !

Comme beaucoup ici, j'aime toutes ses chansons et je les écoute toutes en boucle. J'ai d'ailleurs tout enregistré, même les plus rares, mêmes celles qu'il a écrites pour d'autres, sur mon lecteur mp3 que je traîne partout, notamment quand je vais courir, si bien que maintenant, tout autour de chez moi, chaque chemin, chaque sentier me fait penser à George !
Il m'accompagne partout, je me suis marié sur George (Feeling good à la mairie, The first time ever I saw your face à l'église, Careless whisper en ouverture de bal, et encore ma femme m'a freiné, sinon j'en aurais mis d'autres!). Mon fils de 2 ans écoute George aussi malgré lui (en espérant qu'il kiffe plus tard !).

La chanson que j'ai voulu mettre à l'honneur est Waiting (reprise) car déjà elle est tout George, son envie dès 1990 d'être simplement authentique, de sortir du Star System et de l'industrie de la musique business. Les paroles sont sublimes et c'est du pur George Michael !
Et puis, c'est celle qu'il a chantée en ouverture de concert quand je l'ai entendu en vrai pour la première fois en 2006 lors de la tournée 25 Live. J'ai fondu en larme en entendant sa voix ! Je venais de perdre ma mère quelques mois auparavant, c'était mes premières larmes de joie depuis bien longtemps. Cette chanson est très courte, j'ai ainsi voulu mettre toutes les paroles et leur traduction :

Eh bien, ça ne sert à rien de continuer
Well there ain't no point in moving on

Jusqu'à ce que vous ayez un endroit où aller
Until you've got somewhere to go

Et la route sur laquelle j'ai marché
And the road that I have walked upon

Et bien ça a rempli mes poches
Well it filled my pockets

Et vidé mon âme
And emptied out my soul
Toutes ces insécurités
All those insecurities

Cela me retient depuis si longtemps
That have held me down for so long

Je ne peux pas dire que j'ai trouvé un remède pour ces
I can't say I've found a cure for these

Mais au moins je les connais
But at least I know them

Donc ils ne sont pas si forts
So they're not so strong
Tu cherches tes rêves au paradis
You look for your dreams in heaven

Mais qu'est-ce que tu es censé faire
But what the hell are you supposed to do

Quand ils deviennent réalité?
When they come true?
Eh bien, il y a un an de ma vie dans ces chansons
Well there's one year of my life in these songs

Et certains d'entre eux vous concernent
And some of them are about you

Maintenant je sais que je ne peux pas
Now I know there's no way I can…
Eh bien, il y a un an de ma vie dans ces chansons
Well there's one year of my life in these songs

Et certains d'entre eux vous concernent
And some of them are about you

Maintenant je sais qu'il n'y a aucun moyen que je puisse écrire ces torts
Now I know there's no way I can write those wrongs

Crois moi
Believe me

Je ne mentirais pas tu as blessé ma fierté
I would not lie you've hurt my pride

Et je suppose qu'il y a une route sans toi
And I guess there's a road without you
Mais tu as dit une fois
But you once said

Il y a un moyen de revenir pour chaque homme
There's a way back for every man

Me voici donc
So here I am

Les gens ne changent pas, me voici
Don't people change, here I am

Est-il trop tard pour réessayer
Is it too late to try again

 

THIERRY

Rédigé par Frédérique

Publié dans #GEORGE MICHAEL, #CONCOURS, #Interactif

Commenter cet article

sissi 01/07/2020 06:37

cc les lovelies,nous n'allons pas oublié ce mois de juin de si tôt,merci à toi Frédérique d'avoir eu cette superbe idée,de nous rassembler toutes et tous pour raconter nos histoires sur le thème des paroles des chansons de notre George bien aimé, c'était riche en émotion,un partage à l'unisson pour honorer notre bel ange,bonne et belle journée pour ce 1ier juillet bizzzzzz

Frédérique 01/07/2020 07:06

Bonjour Sissi,
Merci pour tes mots et ta présence sans faille :) bisous