Art of noise

Publié le 28 Juin 2008

George Michael est le dernier musicien à avoir rejoint le projet caritatif qui devrait récolter 1 million de livres sterling en utilisant certaines des plus belles musiques rock et pop du monde , pour en faire de magnifiques oeuvres d'art comtemporain.
Appelé Soundwawes, ce projet artistique vise la somme de 1 000 000 livres sterling de dons dans les 3 ans à venir en transformant les musique en toiles customisées pour en faire une collection unique.
Le tube de George Michael "Jesus to a child" est la dernière oeuvre musicale ajoutée au projet, et sera vendu aux enchères en faveur de "Nordoff-Robbins Music Therapy", un organisme d'aide de thérapie par la musique anglais, qui vient en aide aux enfants et adultes mis à l'écart à cause de traumatismes ou de maladies.
 "Jesus to a child"
http://www.soundwavesart.com
George
:"C'est un projet fantastique qui donne une nouvelle dimension aux artistes impliqués dans la musique. En tant que collection artistique, c'est fantastique et en tant que moyen de récolter de l'argent pour Nordoff-Robbins, c'est génial. je suis ravi d'y participer pour ces 2 aspects."
http://www.georgemichael.com/index.php

Rédigé par Frédérique

Publié dans #Charité-Générosité

Commenter cet article

Ann- Mary 28/06/2008 16:33

c'est une initiative originale et généreuse.... mais pourquoi encore dans notre siècle , il faut passer par des projets comme ceci pour se rendre compte que la santé humaine est fragile et que ce doit être un devoir de mettre en oeuvre tous les moyens gouvernementaux pour la soigner et la préserver, au lieu petit à petit de la laisser à l'abandon ...
L'art peut-être une certaine forme de thérapie pour celui qui peut encore voir, entendre et toucher...
Sentiment de solidarité:" j'ai reconnu il y a des années ma parenté avec toutes choses vivantes, et j'ai décidé que je ne valais pas mieux que l'être le plus vil qui soit sur terre .J'ai dit a lors et je le dis maintenant que tant qu'il existe une classe inférieure, j'en fais partie; tant qu'il existe un élément criminel, je me revendique comme tel ; tant qu'il reste un homme en prison, je ne suis pas libre" Eugène DEBS ( USA)