Interview au Miami herald le 1er Août 2008

Publié le 2 Août 2008

Sur la tournée 25 LIVE USA :

"mon public vient pour s'amuser, et toute cette tournée est pour essayer de leur donner ce qui leur fait plaisir. Le concert est rempli de tubes qu'ils voulaient entendre - ce ne sont pas les chansons que je préfére chanter ... mais je pense que quand je reviendrai ici dans probablement 2 ou 3 ans, alors ce sera un concert un peu plus complaisant, mais j'espére que nous ferons toujours un bon spectacle."

Sur l'entracte de 20 minutes :

"Ca me rend malade cette pause de 20 minutes. 10 minutes auraient largement suffi pour moi."

Sur Listen whithout prejudice:

" C'est un de mes albums que j'écoute le moins. J'avais 26 ans et je crois que je me prenais un peu trop au sérieux.Il est un peu trop blanc pour moi."

Sur la vidéo de I want your sex:

"Elle a été faite pour créer la contreverse. j'étais un peu plus calculateur à l'époque. Non, ce n'est pas vrai, en fait, je le suis toujours autant, sauf que maintenant c'est avec de meilleures intentions, j'imagine ...


Sur l'Amérique

" j'ai vu les avantages de ne pas être populaire en Amérique : c'était un endroit ou je pouvais vivre ma vie privée tranquillement. Une double vie : Ma carrière continuait son chemin en Europe et l'Amérique me laissait tranquille au moment ou j'avais rencontré mon partenaire Kenny, et aux moments difficiles de ma vie."

Sur le piano de John Lennon

"J'ai une super idée pour le piano :je vais le prêter aux 12 plus grands auteurs compositeurs du monde, un mois chacun pour qu'ils écrivent un morceau avec."
" J'ai composé Patience avec ce piano et j'en ai joué pour l'album"

Sur sa future autobiographie

"Je l'ai commencé, mais j'ai la possibilité de leur rendre leur argent si je décide de ne rien faire au bout d'un certain temps. Si je le fais, je vais dire des semi vérités, alors je dois réfléchir si c'est le bon moment ou pas. Il faut faire trés attention avec ça, certaines choses peuvent être trés déprimantes à écrire. Quand on a traversé une grande période de dépression et que l'on doit écrire sur le deuil et les choses comme ça ... beaucoup de personnes m'ont mis en garde, si tu arrives à mettre ce que tu as ressenti dans les mots, ce peut être trés dérangeant."
http://www.miamiherald.com/living/story/623983.html

Rédigé par Frédérique

Publié dans #Interviews-citations

Commenter cet article

bab 05/08/2008 00:39

Merci fred pour la traduc...George quand tu veux tu reviens nous on sera là!

CHRISTIANE 04/08/2008 09:34

Merci Frédérique pour cette interview, et le plus fabuleux est d'apprendre que George, apparemment, reviendrait sur scène, aurait-il entendu nos prières? Même si ces chansons sont différentes, plus jazzy, plus cool, c'est très bien, le principal est que chante continue sa carrière pour notre plus grand plaisir. Bises

Maryline 02/08/2008 23:37

Merci Frédérique pour cette traduction. Très intéressant ce que George dit. De toute façon on savait qu'il reviendrait. Différemment, peut-être certes, mais il reviendra.

Marie 02/08/2008 18:46

Merci Frédérique !! J'aime ça quand George dit qu'il pense revenir sur scène !!!!! Excellente nouvelle !!!!!!! Je t'attends de pied ferme George !!!!!!!!!!!!

Ann- Mary 02/08/2008 12:12

ENCORE TRES BEAU SANS SES LUNETTES.
Ouh quelle interview .... ça se décoince
C'est vrai que tourner autour du pot cela devient lassant(autant pour moi , même expérience) mais une excuse pour ceci la fragilité est empoisonnante par moment...
Une bonne nouvelle en vue... retour sur scène sur ou pas sur ? quand même MERCI GEORGE d'avoir su écouter notre sensibilité et de continuer à transmettre tous les messages de société qui restent bien souvent coiffés et pas assez montrés.
"I want your sex" : vidéo calculatrice certes because "money and money" peut-être faite comme Juvénal de l'époque moderne, certainement juvénile, impulsive, aussi dominatrice du mâle pas dans la nature préhistorique mais dans la douceur de la soie et des plumes de l'époque.
Bien George de garder un jardin secret nécessaire pour se retrouver face à soi-même et méditer à sa façon .
Le titre "Patience" sans paroles est un chef d'oeuvre digne d'un orchestre Pilharmonique, ne parlons que des paroles : avec très peu de mots
sont révélés un maximum de faits ( mon rêve d'écriture) .
Les mots justes sont parfois dérangeants pour celui qui les reçoit mais tellement libérateurs
pour celui qui les écrit ou les parle.
L'hypocrisie est l'ennemie de l'émotion véritable et d'une vision claire de la vie.
La sincérité et l'honnêteté et la simple expression des sentiments offrent un repère précieux à suivre tout au long de son existence

Ticia 02/08/2008 11:12

merci Fredérique pour cette interview....