Les 1ers pas de George Michael dans le journalisme (2/2)

Publié le 19 Décembre 2010

rits-photo-gm-dc.jpgGeorge: Je pense que le probléme à notre époque, dans cette situation (le retour de David Cassidy) est que tant que la musique que tu mets sur tes paroles, ou ce que tu chantes est à l'évidence non commerciale, personne n'a rien à foutre de ce que tu chantes.

David: Je suis d'accord.

George: Je pense que c'est encore plus vrai maintenant qu'il y a 10 ans.Il faut savoir ce que l'on veut .

David: Je veux retrouver le succés. Je ne le ferai pas sinon. Je comprends l'implication qu'il faut mettre dans ce métier. Ca tient en deux mots, c'est la musique et maintenant c'est le business, ce que nous faisons toi et moi.

 

George: Je trouve incroyable de pouvoir écrire de façon si personnelle, maisRITZ_03.jpgquand cela devient un tube, j'oublie quasiment pourquoi je l'ai écrit. C'est marrant comme le public et le succés d'un disque peuvent te prendre les choses.

David: oui parce que c'est le ressentiment, opposé au vécu que tu as exprimé quand tu l'as écrit. Je dois y revenir à chaque fois que j'interpréte, pour que la chanson soit vraie pour moi.

George: Je peux retrouver cela sur scéne. J'ai réalisé que je ne chantais plus par rapport à du vécu, mais que je chantais un tube. Quand je retrouve les émotions, je suis beaucoup trop impliqué et ma voix commence à me lacher car mon esprit prend le dessus et je perds le contrôle. Il faut arriver à trouver un juste équilibre entre les deux.

 

George: J'ai souvent pensé à l'idée de sortir de l'exposition publique de ce que nous faisons, la décision de sortir de la lumière ...

David: J'ai fait cela - trés sévérement!

George: et dire "Bon je vais faire des disques, mais je ne vais pas faire toutes les conneries qui vont avec"

David: tu ne peux pas

George: Si, tu peux - tu peux faire des disques, mais sans attendre qu'ils se vendent dans les mêmes proportions. Y a-t-il eu un moment où tu t'es dit "je l'ai vraiment loupé?" c'est fascinant pour moi. A chaque fois que ça devient trop pour moi et que je n'apprécie pas de faire partie de la vie de tout le monde, je me pose intérieurement la question de savoir que serait ma réaction dans deux ans si je n'avait pas été dans les journaux l'année précédente...

 

dollar.jpgGeorge: Nous sommes en 1985 et tout est question d'argent.C'est une réalité. Quand les billets verts sont devant eux, ils les prennent. C'est beaucoup plus comme cela en Amérique. La derniére fois que les choses étaient vraiment séduisantes, c'est quand j'avais 13 ans. Aprés, il n'y a plus eu de respect pour les riches. Et tout à coup, je suis une figure de proue de cela et je SUIS riche...

David: Tu dois faire avec et c'est une tache difficile, comme pour moi. Car la plupart de nos amis et les personnes avec qui nous avons grandi ne sont pas devenus des popstars et ne sont pas célèbres et d'une certaine façon, c'est embarrassant pour nous et j'ai toujours minimisé ma fortune. Je vis dans un environnement simple, je ne suis pas quelqu'un d'extravagant. J'aime m'habiller et m'amuser.

George: (riant) je ne vois pas de médaillons en or.

George: Je sais ce que c'est, tu vois je n'avais pas un penny. Je devais nettoyer les fenêtres si je voulais avoir un peu d'argent! mais mes parents vivaient dans une grande maison, mon pére avait une grosse voiture alors l'histoire des 10 pennys par semaine ...

David: Je pensais que l'interview était dans l'autre sens mais c'est moi qui vais te poser une question : que fais tu de ton argent ?

George: Ce que je fais - je gagne beaucoup d'argent - (riant) tu sais ça va live-aid.jpgvraiment intéresser Ritzparce qu'ils aiment ce type de trucs - j'en garde une partie et pour ma conscience, je donne pour diverses causes, comme l'Ethiopie.

David: Es tu satisfait de le faire?

George: Je le fais pour soulager ma conscience et parce que je culpabilise. Mais en même temps, je pense que je suis dans une position privilégiée pour faire quelque chose, entre autre donner beaucoup d'argent sans que cela fasse un trou dans mon compte bancaire. Mon succés améne d'autres succés dans d'autres domaines. Je crois que c'est pour cela que beaucoup de popstars le font...

David: Je crois que tout le monde apprécie cela. Honnêtement, je crois que tu es perçu comme quelqu'un qui a une conscience.

George: cette interview prend le sens inverse maintenant, nous devrions faire attention.

David: Oui tu as raison. Je me tais.

George: OK, que fais tu avec ton argent, DAVID ?

David: (riant) c'est fantastique qu'à 21 ans, tu vives toujours chez tes parents...

George : Plus maintenant, j'ai déménagé. C'est au 47...

David: C'est fantastique que tu puisses conserver ton mode de vie et rester toi-même. Tu es probablement le même qu'à tes débuts. je me rappelle quand j'avais la vingtaine et que j'étais très riche et malheureux. Tu gagnes plus d'argent que tu n'aurais imaginé - de l'argent que les gens essayent en permanence de te voler -

 

George: Je me souviens de la première fois où Andrew et moi sommes allés à New York. J'étais complètement paranoïaque les deux premiers jours mais le troisième, je commençais à me sentir chez moi et plus détendu. J'ai dit à Andrew:C'est super ici et je ne comprends pas de quoi j'avais peur" et quelqu'un a été poignardé devant notre hôtel!gm-ar-appollo-1985.jpg

David: Tu prends ça en pleine figure

George: J'ai vu Harlem il y a quelques semaines parce que nous avons joué à l'Apollo, et je n'avais jamais été dans une rue où il n'y avait pas un seul visage blanc autre que le mien et tout cela de l'arrière de mon véhicule..

David: tu ne t'es pas senti en sécurité parce que l'on nous a dit qu'on doit être terrifié par cela.

George: J'ai le sentiment très fort qu'il ne doit pas y avoir de ghettos. Il n'y en pas besoin; C'est ce que je pensais à l'arrière de cette voiture. J'ai été émerveillé de l'accueil chaleureux  que j'ai reçu en faisant partie des quelques blancs présent à cette soirée ! ca m'a mis KO!

 

Un grand merçi à Jane, créatrice du site http://davidcassidyfansite.com/HomePage.html qui a réussi à dénicher à ma demande cette interview.

 

 

 

Rédigé par Frédérique

Publié dans #Interviews-citations

Commenter cet article

Laurence 22/11/2017 16:05

Merci beaucoup pour cette belle interview, j'en aime particulièrement le côté intimiste qui en ressort, c'est vraiment très rare!

WILFRIED 20/12/2010 17:39



merci frederique pour cet article tres rare et cette photo inedite pour moi entre david et george sur le canape !!! george a toujours eu une difficulte a gagner autant d'argent pendant
que d'autres n'ont rien et comme il le dit...ce n'est pas seulement pour se donner bonne conscience je pense !!! il a tres vite integre le fait de devoir redistribué cet argent a tous ceux qui
souffrent a travers le monde et vraiment ...a 22 ans a cette période il avait deja une grande maturité pour gérer sa carriere et en meme temps sa fortune !!! merci pour cette traduction avec
encore pas mal de travail merci bcp frederique et passe de bonnes fetes de noel !!!



Frédérique 20/12/2010 20:15



Une bon aperçu de ce que pensait George Michael à l'époque, à travers cette interview ... finalement il a joué le jeu de la promo pendant l'époque Faith et ça a dû être vraiment pas facile pour
lui au vu de ce qu'il disait en 85 ! merci Wilfried bises



christiane 20/12/2010 11:34



  Merci Frédérique pour cette interview très intéressante de George et David Cassidy, je pense que tu as du y
passer pas mal de temps, surtout, si en plus tu as fais la traduction..... Ce que j'ai retenu est que malgré son jeune âge George était très lucide, et je pense que cette lucidité ne l'a jamais
quitté... Bises



Frédérique 20/12/2010 19:51



Oui j'y ai passé du temps et ce ne sont que des extraits ... mais je trouvais intéressant de rapporter ce que pensait George à cette époque (déjà!) bonne soirée Christiane et merci.



sophie 20/12/2010 11:31



merci pour ce morceau : c'est plus une conversaton entre ami qu'une interview, c'est simple et sincère et finalement George se posait déjà les questions qui ont fait que on l'a moins vu après!



Frédérique 20/12/2010 11:34



Oui il y pensait déjà  Merci Sophie.