Publié le 22 Juin 2022

Ça y est !

Nous sommes à la veille de la diffusion en France du documentaire réalisé et fini par George Michael dans son intégralité. Même si pour la plupart d'entre nous, le documentaire comportera "seulement" 30 minutes de bonus, revoir George sur grand écran, réentendre sa voix va être très émouvant.

Cet article vous est ouvert pour partager vos sentiments, vos moments préférés, vos joies, vos larmes ...

J'en profite pour vous faire suivre deux messages que j'ai reçu concernant des places A DONNER pour demain soir 

Bonjour à tous,
J'ai deux places pour voir le documentaire jeudi soir à 20h au Pathé La Villette 30 Av. Corentin Cariou, 75019 Paris. Malheureusement je suis positif au COVID et dois y renoncer...
Je serai heureux de les offrir à un lecteur ou une lectrice de ce blog, la place se matérialise sous la forme d'un QR code qui peut être transmis par email. Vous pouvez me contacter sur lebois@yahoo.com
Bonne séance à tous et toutes !
David

Bonjour Je profite du blog car j’ai réservé 2 places il y a longtemps pour la projection et mon amie a un souci de santé et ne peut donc pas s’y rendre avec moi. Je ne veux pas laisser perdre la place donc je voudrais que quelqu'un en profite : c est à Gaumont Disney village (77) . GRATUIT . Je donne !!! Si ça peut faire plaisir à quelqu'un ;-) Marina.

GEORGE MICHAEL * FREEDOM UNCUT*  DEMAIN !

Voici mes sentiments sur la projection d'hier soir : je rentre un peu dans les détails qui m'ont marqués, pour ceux et celles qui n'ont pas pu y assister.

C'était hier soir dans une petite salle d'une centaine de personnes ... qui était quasiment pleine : la séance a commencé par la diffusion du clip de Freedom dans son intégralité, suivie de plusieurs minutes consacrées à la réédition de OLDER, avec des images des différents titres de l'album.

Le documentaire a commencé : beaucoup mieux que la première version ! globalement très cohérent, complet, émouvant, très intime : George nous parle beaucoup, beaucoup d'Anselmo, avec des images très personnelles inédites. Il parle de sa carrière, de ses envies et de ses décisions liées à sa célébrité. Il avoue qu'il a compris il y a quelques années , qu'il était différent , qu'il l'a accepté et c'est probablement ce qui a fait de lui une "star". 

Il explique aussi son processus de création, notamment pour Jesus To A Child ( quand il sent que "ça vient", il fait sortir tout le monde du studio et commence à chanter sur la musique tout un tas de paroles, qui ne veulent rien dire, il fait des tests et ... les mots Jesus To A Child apparaissent ) . On le voit également enregistre le titre "Patience" aux Air Studios , magnifique. Il sort de la cabine en disant "c'est bon" puis se souvient qu'à ce moment là, il s'est dit qu'un bus pouvait le renverser, le faire disparaître, maintenant qu'il avait laissé sa musique ... Evidemment il se raconte en 2016 et sa voix trahit sa fatigue, ses souffrances mais quel beau témoignage il nous a laissé ... nous avons ri, chanté, battu la mesure, été émus et nous avons tous applaudi à la fin.

Merci pour vos retours via les commentaires, nos sensations sont les mêmes.

Frédérique.

"Freedom Uncut" - séance du 23 juin 2022
"Freedom Uncut" - séance du 23 juin 2022
"Freedom Uncut" - séance du 23 juin 2022
"Freedom Uncut" - séance du 23 juin 2022
"Freedom Uncut" - séance du 23 juin 2022

"Freedom Uncut" - séance du 23 juin 2022

Je pénètre enfin dans la salle, il y a déjà quelques personnes qui sont installées, mais elles ne sont pas nombreuses. Dans un premier temps, je pense qu'il n'y a rien d'étonnant à cela puisque la salle a été modifié. Mais au fur et à mesure que l'heure de la séance approche, la salle se remplit de plus en plus. Visiblement il y a de nombreux fans, dont certaines portent des tee-shirts à l'effigie de George. L'une d'entre elles porte même le fameux blouson « BSA » !
 
Tout d'un coup, l'affiche de « Freedom Uncut » est projetée sur le grand écran. Ça y est, cette fois-ci, j'y suis vraiment !

Après les incontournables publicités, les lumières s'éteignent complètement et les premières notes de « Freedom'90 » englobent toute la salle. Un silence religieux s'installe pendant toute la projection du clip. Puis la présentation des nombreux titres/hits d'« Older », puis du coffret, s'affichent sur ce magnifique écran. Le son est époustouflant. Puis arrive vraiment « Freedom Uncut » en lui-même, avec l'introduction de Kate Moss.

Revoir ce documentaire pensé et réalisé par George lui-même, me procure une joie immense, même si elle est teintée malgré tout d'un profond chagrin. Mais la magie de George opère, comme toujours. Le son rend hommage à sa voix plus que jamais cristalline, j'ai l'impression de la redécouvrir. Le voir sur grand écran, créé une proximité, j'ai l'impression d'être seule dans la salle alors que nous sommes nombreux à partager ce merveilleux moment.

Bien entendu, je guette les fameuses images inédites. Elles sont savamment disséminées tout au long du documentaire. Elles sont magnifiques, émouvantes et parfois si intimes. On y voit tour à tour Anselmo, George en pleine répétition notamment lors du concert hommage à Freddie Mercury à Wembley, George à Rio... mais surtout George en pleines sessions de travail en studio à différentes périodes. Il nous explique, entre autre, son processus de création.

Je retrouve évidemment le documentaire que j'avais déjà vu, mais celui-ci a quelque chose de plus, d'unique, comme si ce n'était pas vraiment le même documentaire...

Je suis passée par toutes les émotions possibles, du rire aux larmes. J'ai été hypnotisée, je chantais et battais la mesure. J'ai eu des frissons, la chair de poule, tout en appréhendant certains passages, ceux où il évoquait la disparition des êtres si chers à son cœur : Anselmo et sa maman.

A la fin, nous avons tous applaudi !!

Notre façon de lui rendre hommage et de le remercier en même temps. Qu'est-ce qu'il a été difficile de quitter cette salle. Nous avons tous attendu le tout dernier moment pour partir.

Barbara

Voir les commentaires

Publié le 16 Juin 2022

Lundi 13 Juin avait lieu à Londres la projection pour les médias de FREEDOM UNCUT, le documentaire de George Michael, que nous aurons la chance de voir en France le 23 Juin.

L’événement se passait à la SOHO HOUSE en présence notamment de David Austin, qui s'est prêté au jeu des questions réponses à la fin de la projection.

Ce sont ses mots que je voulais partager avec vous ce soir.

Je remercie Kevin Hughes, qui a répondu à mes tweets, en me faisant suivre quelques extraits de l'interview de David Austin, que vous pouvez retrouver ICI

Les différents informations qu'a donné David Austin ont été reprises par divers médias, en voici un résumé

LE FILM

George a vraiment fait le film comme il voulait le faire, je pense qu'il en serait vraiment satisfait. Quand les gens verront ce film, ils réaliseront avec du recul l'incroyable travail de George. C'est un grand rappel. George a travaillé avec Stevie, Mary J, Elton John, Queen, Aretha, Ray Charles, Whitney, McCartney… c'est un film tellement honnête. C'est tellement George. Il parle de tout. 

DE LA NOUVELLE MUSIQUE ?

Il y a trois ou quatre enregistrements qui étaient des enregistrements complets de George Michael, terminés et maîtrisés. C'est ce que nous avons. Et l'un d'eux est sorti il ​​y a quelque temps "This is how" 

Nous n'allons jamais, jamais faire comme, vous savez… Nous avons vu ça avec… Je me souviens juste après le décès d'Amy Winehouse. Ils ont sorti cet album. Ils ont sorti toutes ces démos du tiroir et ont fait travailler des gens dessus. e pense qu'ils ont fait la même chose avec Jackson, n'est-ce pas ?

Nous ne ferions jamais cela. L'ensemble de l'oeuvre de George est son travail. C'est avec cela que nous devons travailler. Il y avait quelques morceaux qui étaient terminés, et ceux là en font partie.


 

UNE TOURNEE AVEC DES HOLOGRAMMES ?

Aucune chance que cela arrive ... 

David a expliqué que George avait manifesté de l’intérêt pour à créer quelque chose de spécial de son vivant mais que cela n'était plus d'actualité maintenant qu'il n'est plus là.

Il y a quelques années, bien avant que tout cela ne commence, alors que George était avec nous, nous pensions faire quelque chose avec le Royal Albert Hall. Autour de la sortie de Listen Without Prejudice pour lequel nous avons initialement fait ce film, nous allions faire un événement en direct au Royal Albert Hall. Nous essayions de travailler - peut-être que ce serait orchestral, ou quelque chose comme ça, nous essayions de trouver comment nous pourrions faire cela.

L'une des choses que nous voulions faire - nous avons eu une idée pour le milieu de 'Fastlove', au moment où la pluie tombe, nous allions voir si nous pouvions faire apparaître un hologramme, au milieu du Royal Albert Hall, nous pensions que cela époustouflerait les gens, vous voyez ce que je veux dire ?

Et j'ai fait le tour, et j'avais tous ces gens qui me courtisaient en quelque sorte. 'Ils ont fait l'hologramme de Tupac, ils ont fait ça…' Et je suis juste allé en regarder un tas, et ils étaient merdiques. Ils étaient vraiment, vraiment bas de gamme.

"Il y avait des gens qui étaient en avance, d'autres qui ne l'étaient pas. Cela n'a tout simplement pas fonctionné. Je suis allé à Milan pour voir une entreprise, une à Vegas...

GEORGE & ANSELMO

Il a eu d'autres relations, mais c'était vraiment son premier amour. Lorsque lorsque George parlait de lui dans le film, il était trés ému et à un moment, il craque. out le monde aimait Anselmo. C'était juste une chose vraiment merveilleuse de voir George heureux.

S'il n'avait pas aimé Anselmo comme il l'a aimé et l'avoir perdu, s'il n'avais pas ressenti ce type de douleur, il n'aurait jamais pu écrire ce genre d'album (OLDER). De bien des façons, cet album était pour lui.

Voir les commentaires